Cinémondes
| Cinémondes | Programme | Palmarès | Presse & Pro | Infos pratiques | En images |
| Les Films | Évènements |
Expositions

Expositions

La Montée des Eaux

Photographies

EXPOSITION | Fabienne Cresens (Belgique)

Une exposition de 100 photographies noir et blanc de l’artiste belge FABIENNE CRESENS prises sur une période de dix ans. Un travail à la fois narratif, politique et esthétique qui pose un regard sans concessions, mais non dénué de douceur et d’humour, sur une réalité que beaucoup refusent encore de voir : les dérèglements climatiques.

À partir de 2009 et jusqu’en 2019, la photographe Fabienne Cresens pose un regard sans concessions mais non dénué de douceur sur une réalité que beaucoup se refusent encore à voir : les dérèglements climatiques. Elle surprend en ceci qu’elle compose une série photographique en noir et blanc de pure attention à son environnement, aux êtres humains et aux animaux qui y sont reliés.

Ici, Fabienne Cresens s’approche au plus près d’un visage, de l’enfant à l’adulte, connu ou moins connu, comme s’il était vu pour la première fois. Le visage est nu, simple et bouleversant, étonnamment vivant. Il raconte yeux ouverts et bouche fermée quelque chose de ce que les hommes font aux montagnes, aux forêts, aux glaciers, au ciel comme à la terre. Là, le visage fixe va à l’essentiel pour incarner une responsabilité, une vigilance, une attitude face à la destruction puissante des éléments en furie – pluies torrentielles, inondations, vents dévastateurs, tempêtes, cyclones ou tsunamis.

La série La Montée des Eaux ne s’alourdit pas de pédagogie explicative ou de considérations morales bon marché pour dire « non » au cauchemar d’anéantissement final. Dans une douceur entêtante, elle impose un regard à l’acuité sensitive et magnétique. Dans ses plus infimes soubresauts, son ascétique beauté, sa révolte silencieuse est le signe d’une possible (re) naissance au monde, un autre pas. Hic et nunc, les visages ne dorment jamais. Sylvia Botella, 2019